Untitled photo

Bonjour.

Tout d’abord j’aimerais exprimer mes remerciements pour l’intérêt que vous démontrez envers mon travail.

Je m’appèle Marian Sekula et je crée mes oeuvres dans le pittoresque village de montagne, Dolni Lomná dans la région est de la République Tchèque.

Je me spécialise dans la création de sculptures, intérieures et extérieures, de tables et de bancs.

Chaque sculpture que je façonne est, à la fois, originale et inimitable. La structure et la couleur de chaque tronc sont différentes et vu l’age du tronc, elle également cache et des fois découvre son histoire unique.

Je travaille avec des troncs qui ont plus de cent ans. Donné la complexité du processus - chaque sculpture peut prendre trois ans ou plus.

Si cela vous intéresserait d’avoir quelques quatre-vingt kilos de nature à toucher et à sentir, ou chez vous ou au travail, alors n’hésitez pas à me contacter.

* * * * *

C’est presque sur un niveau spirituel que Marian Sekula a été captivé par des arbres.
Son approche pourrait être étroitement semblable à la création de la toute première oeuvre d’art.

Imaginons un homme préhistorique qui erre à travers la flore sauvage. Et qui tout d’un coup, saisi d’une forte émotion décide de créer quelque chose à partir d’une autre chose. Cette autre chose pourtant ne servira nul but pratique, mais sera l’expression d’un désir de fusionner avec la nature et d’imiter le processus dans lequel il se transforme sans cesse. Petit à petit le vent et l’eau érodent les rochers, le flux et le reflux des marées façonnent les côtes. Les changements de température crévassent la glaise et lacquent les feuilles de l’éclat argenté et scintillant de givre. Si on est sensible à la nature, le désir de créer semble inévitable.

De tels aspects sont évidents dans l’oeuvre de Marian Sekula, même s’ils n’étaient pas sa principale motivation. La nature lente et laborieuse du processus créatif, montre une deuxième motivation – qui est l’isolement, la solitude et l’introspection.

Tout ce qui se trouve en dehors est superflu. Le processus, plutôt que du travail pour travailler, est semblable à la méditation. Il est représenté, visiblement et particulièrement par l’aspect lisse de la surface travaillé à la main.

Il est possible d’imaginer qu’une telle oeuvre est presque devenue par la suite la prière quotidienne et grisante à laquelle le créateur s’est fiancé.

Quoi d’autre serait la vénération de la nature sinon le refoulement de son propre égo – tellement le processus s’apparente-t-elle à la spiritualité.

Bien que l’égo vaniteux puisse être réprimé par un tel processus, sa forme mourante peut en être fortifié.

En bien des cas, et je ne pense pas que cela soit une si mauvaise chose, l’adresse de l’artisan est actuellement en train d’être étouffer en faveur de l’innovation. l’audace et une honnêtetê prodigieuse.

Ainsi que le temps, l’art est en marche. Il retiens sa pertinence durant une période limitée et puis son effet change. Donc, dans les circonstances actuelles, les artistes sont divisés entre ceux qui s’évertuent sans cesse pour rester pertinents et ceux qui ne s’efforcent pas du tout.

Marian Sekula refuse consciemment de participer dans l’arène de “l’opération artistique” et reste fidèle à ses propres règles. Il ne s’appele pas artiste et dévoue son temps pleinement au travail lui-même. Cette approche se comprends vu que, comme susmentionné, les sculptures de Marian Sekula prennent beacoup de temps à produire.

Il est important de tenir compte du fait que dans le processus de leur création il n’y a rien de violent ou précipité. Le dialogue entre arbre et créateur reste dans la dignité de son propre rythme. Chaque pli et chaque courbe corresponds à la structure de l’arbre et honore ainsi son existence antérieur.

Mgr.BcA. Katarína Klusová

* * * * *

Untitled photo
Powered by SmugMug Owner Log In